Philippe Decléty nous a rejoint en novembre dernier et est déjà très impliqué dans le développement et comme mentor d’Hameaux légers. Retour sur son engagement et ses ambitions pour Entreprendre&+.

 

Philippe, tu as rejoint Entreprendre&+ il y a maintenant un peu moins d’un an, Peux-tu te présenter brièvement ?

D’un point de vue personnel, je suis très famille, très “copain”. J’ai des valeurs fortes autour de l’honnêteté, de l’intégrité, du Photo Philippe de Clétyrespect et de la solidarité. Je suis très curieux et j’ai donc besoin d’être entouré de personnes qui vont m’apprendre des choses. Un autre aspect de cette curiosité est que j’aime faire pleins de choses différentes sans forcément aller au bout. Je n’ai pas envie de devenir un expert dans un domaine en particulier. 

Professionnellement c’est pareil ! Je suis passé par des postes très différents. Le point commun à chaque fois : la relation client. Aujourd’hui, je fais partie d’un grand cabinet de conseil en ressources humaines, actif notamment dans le domaine du recrutement de dirigeants. Au début, j’étais frustré parce que je ne travaillais qu’avec des grands groupes, j’ai donc travaillé à ouvrir nos services aux fondateurs et aux startups, ce qui ne se faisait pas du tout à l’époque. Aujourd’hui, je gère une équipe spécialisée dans les nouvelles technologies et le digital. Ce qui est important pour moi dans le monde professionnel, c’est de travailler en équipe, de façon collaborative. Je ne voudrais absolument pas travailler seul. 

Quelles ont été tes motivations pour rejoindre E&+ ?

Deux personnes que je connaissais faisaient partie d’E&+, Cédric Sellin et Bruno Delahaye. J’en ai un peu discuté avec elles. Quand ils m’ont expliqué le fonctionnement du processus de sélection et de l’accompagnement, j’ai trouvé ça super intéressant. J’ai donc choisi de rejoindre Entreprendre&+ pour me rendre utile, mais aussi pour mettre en pratique tout ce que j’avais appris auprès des fondateurs que j’ai pu rencontrer. 

Depuis le début de l’année tu as fait le choix de co-mentorer notre dernier lauréat, Hameaux Légers, pourquoi ce choix ? 

En novembre dernier, lorsque j’ai participé à mon premier comité de sélection, Hameaux Légers est le projet qui m’a semblé le plus abouti, le plus intéressant, celui sur lequel l’équipe de direction était la plus intéressante et celui qui avait les meilleures perspectives de scale. Quand on m’a proposé de les co-mentorer, je n’ai pas hésité, j’ai dit oui directement.

Je participe aussi à l’accompagnement de Latitudes en étant officieusement leur sparring-partner. 

Quel bilan fais-tu de ces 6 premiers mois d’accompagnement ?

Début juillet, il y a eu l’ouverture du premier Hameau Léger, c’est donc un premier succès. Cela montre combien c’est intéressant de suivre régulièrement, de voir grandir un projet. 

Plus largement la communauté des philanthropes est très stimulante, j’apprends beaucoup auprès d’eux. C’est pareil pour les fondateurs et les projets soutenus, ils sont tous passionnants. 

Quels avantages vois-tu aux co-mentorat par rapport au mentorat classique ? 

Comme je l’ai dit, le collectif est hyper important pour moi. Je considère qu’il permet d’apporter aux porteurs de projets plus d’expérience passées, plus de perspectives et donc plus de répondants et d’options. 

Par ailleurs, tu as souhaité t’investir dans le développement d’Entreprendre&+, quels seraient les messages que tu aurais envie de faire passer pour donner envie à d’autres de nous rejoindre ?

La communauté d’Entreprendre&+ est super engagée et sympa. Les projets qu’on accompagne  sont tous des success stories de l’Economie Sociale et Solidaire. L’impact d’Entreprendre&+ sur les fondateurs et les projets accompagnés est très fort, à la fois parce qu’on sélectionne les bons projets mais aussi parce qu’on met en face les bons outils pendant l’accompagnement. Le monde d’après doit être différent du monde d’avant donc il faut y aller. Il n’y a plus le temps.

Comment  vois-tu Entreprendre&+ dans 3 ans ? 

Il faut qu’on soit beaucoup plus nombreux mais avec des gens autant impliqués qu’aujourd’hui. L’objectif ce n’est pas de faire du quantitatif mais de pouvoir traiter plus de dossiers et d’accompagner plus de projets avec le même niveau de qualité. Il faut qu’on soit encore plus influent dans l’écosystème. 

 

Publié le 23 juillet 2021