Nouveaux administrateurs d'E&+

Trois nouveaux membres viennent renforcer le Conseil d’administration d’Entreprendre&+. Félicité Boivent et Philippe Vayssettes, qui incarnent la diversité de nos philanthropes et Nadia Sammut, entrepreneuse à impact.

 

Philippe Vayssettes, trésorier  

Fort d’une expérience de 40 ans dont 20 comme dirigeant dans le secteur bancaire (Groupe ABN Amro, Milleis), Philippe est aussi très engagé, et depuis plusieurs années, dans l’entrepreneuriat social. Membre actif de l’ASN (Ashoka Support Network), il est également Président du Conseil de Surveillance de BIM BAM JOB, start up sociale dans le domaine de l’emploi, président du Conseil d’Administration de la Cinéfabrique, école de cinéma basée à Lyon ou encore membre du Conseil de Surveillance de Yomoni, Fintech dans la gestion d’actifs… Il est régulièrement sollicité pour participer à des jurys de fondations ou Start up.

Ayant engagé, dès 2002, le groupe ABN AMRO France dans une démarche RSE, c’est ainsi qu’il créé dès 2008 des liens avec Arnaud de Ménibus (fondateur d’Entreprendre&+, aujourd’hui décédé), échange avec lui sur la démarche qui l’amène à créer E&+. C’est donc tout naturellement qu’il répond positivement à son appel lorsqu’Arnaud décide, en 2016, d’ouvrir ce fonds de dotation à d’autres philanthropes. Il a “tout de suite adhéré à l’esprit E&+, la compacité du groupe, le partage des mêmes valeurs.

Aujourd’hui, il rejoint le conseil d’administration d’Entreprendre&+ afin d’y remplir les fonctions de Trésorier. Nous tenons à l’en remercier.

 

 Félicité Boivent

Félicité Boivent

Après une école de commerce, Félicité occupe plusieurs emplois à responsabilités dans le domaine de la finance et du marketing, dans de grands groupes comme Deloitte, Pixmania ou encore Bouygues Telecom. En 2018, dans un soucis de « give back » et de transmission familiale, elle décide, avec ses frères et soeurs de créer leur propre fonds de dotation familial pour soutenir des projets associatifs dans le domaine de l’éducation, du lien social et de l’environnement. C’était l’occasion parfaite pour elle d’allier ses aspirations éthiques, sociales et entrepreneuriales. Elle a donc pris en charge ce fonds qui soutient aujourd’hui une quinzaine d’associations, essentiellement au niveau de la structure et a rejoint Entreprendre&+. “Cela a été une évidence pour nous, afin de faire parti d’un réseau de philanthropes entrepreneurs, pour échanger, partager, et grandir dans notre action philanthropique”. Aujourd’hui, faire parti du CA d’Entreprendre&+ est très important pour nous afin de “co-créer cette nouvelle philanthropie humaine et ambitieuse”

 

Nadia Sammut

Peux-tu te présenter brièvement, expliquer en quoi ton activité a un lien avec l’entrepreneuriat social

Je m’appelle Nadia Sammut, j’ai 40 ans, je suis née dans le Luberon en Provence, dans une famille de restaurateurs. Je suis née avec une maladie coeliaque, maladie auto immune de l’intestin grêle, avec intolérance au gluten et au lactose. J’ai voulu faire de cette exclusion, et de cette problématique de déséquilibre immunitaire et vital, un monde que j’ai appelé CUISINE LIBRE®, libérer ses contraintes pour libérer sa créativité.

Autour de cela j’ai relié des activités dans des entreprises à fort impact sociétal et environnemental. Tout d’abord, mon restaurant gastronomique étoilé, le premier étoilé au monde sans gluten, ni lactose, avec un fort engagement.

Ensuite KOM&SAL ma fabrique de farine, boulangerie, pâtisserie sans gluten, sans lactose, végétale et d’ingrédients issus du territoire de la région sud, zéro déchet et très innovante.

Comme vous le comprenez je suis hyper active, car pour moi chaque minute compte pour construire un monde au goût meilleur !

 

Tu es très sollicitée dans tes multiples activités. Tu as accepté de rejoindre le CA d’E&+. Peux-tu nous en dire plus ?

 

Entreprendre&+ porte l’âme de mon mentor et si cher Arnaud de Ménibus. Il m’a amenée dans l’entrepreneuriat, il m’a poussée et m’a encouragée à aller sur le chemin sur lequel je suis.

Il m’a montré que chacun à sa façon, nous pouvions être unique, singulier et faire de cela un projet humaniste à forte valeur.

Aujourd’hui je crois que c’est à mon tour d’apporter un peu de moi, de mon réseau, de mon enthousiasme pour accompagner les projets Entreprendre&+ et accompagner aussi les philanthropes dans cette culture de l’impact et de la bienveillance au service de projets vertueux.

Je suis quelqu’un de très engagée. Un jour Arnaud m’a dit : « tu vois chez Entreprendre&+, il y a des chefs d’entreprise comme toi qui apportent leur cœur, leur vision, leur connaissance pour en accompagner d’autres”. Aujourd’hui je suis fière d’être dans cette boucle assez naturelle et fédératrice qu’il a initiée.

 

Après ce premier Conseil d’administration, c’est sûrement plus clair pour toi. Comment vois-tu ton rôle, ton implication ? 

 

Le CA me permet de mieux connaître, en effet, le fonctionnement d’Entreprendre&+, d’être plus proche du sujet, d’échanger…

Il est vrai que je prends souvent le drapeau pour porter les causes et les engagements car je n’ai pas peur. J’aime convaincre les gens à s’engager dans des projets forts, qui peuvent vraiment changer les choses positivement.

Alors il est vrai que sans hésitation, je donnerai mon temps et mon engagement pour véhiculer les valeurs d’Entreprendre&+, communiquer et en faire une référence de la philanthropie !